Fabricants

Fournisseurs

  • Fashion Supplier
  • fournisseur test
  • page produit sabine

Les traditions provençales de Noël

typic-provence-noel.jpg

La Provence est un pays riche de traditions et de coutumes. Pour les fêtes de Noël, appelées les « fêtes Calendales », il existe de nombreuses traditions à la fois fascinantes et savoureuses, qui valent le coup d’être connues. Nous vous les présentons aujourd’hui pour que vous puissiez mettre un peu de sud dans vos fêtes de fin d’année.

L’installation de la crèche et des santons

En Provence, les fêtes Calendales commencent au début du mois de décembre, au moment où l’on installe la crèche. S’il existe des crèches partout en France, en Provence elle est accompagnée d’une autre tradition, celle des santons. Ces petites figurines ont commencé à apparaître au moment de la Révolution française, et sont, depuis, totalement indissociables des coutumes de Noël en Provence. Selon l’usage, un nouveau santon doit être ajouté à la crèche chaque année.

Le blé de la Sainte-Barbe

Héritée des traditions romaines, la coutume du blé de la Sainte-Barbe est bien ancrée dans le folklore provençal. Le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe, petits et grands se retrouvent pour déposer des graines de blé (ou des lentilles) sur trois coupelles dans lesquelles on aura préalablement disposé du coton humide. Les graines devront ensuite être régulièrement arrosées jusqu’au 24 décembre, où elles seront exposées sur la table du Gros Souper, entourées de rubans rouges et jaunes, aux couleurs de la Provence.

Le Gros Souper du 24 décembre

Le Gros Souper a lieu juste après la cérémonie du Cacho-Fio. Le Cacho-Fio est une tradition provençale très ancienne lors de laquelle le plus âgé et le plus jeune de la famille doivent choisir une bûche, traditionnellement d’un arbre fruitier. Ils allument ensuite cette bûche après avoir fait trois fois le tour de la table avec. La bûche est alors arrosée par trois fois de vin chaud, et une prière en provençal est prononcée.

Pour le Gros Souper, la décoration de la table du réveillon n’est pas laissée au hasard. En effet, celle-ci doit être recouverte de trois nappes, décorée de trois chandeliers blancs et des trois soucoupes contenant les graines de blé germées de la Sainte-Barbe.

 

Vient ensuite le repas, traditionnellement appelé le « Gros Souper » (du provençal « Gros Soupa »). Le menu du Gros Souper est dicté par des règles très symboliques. Il est en effet composé de 7 plats maigres et de 13 desserts. Les plats maigres sont généralement composés de légumes, de poissons et d’anchoïade. Viennent ensuite les 13 desserts, qui seront servis au retour de la messe de minuit et resteront trois jours sur la table. On retrouve dans ces desserts des fruits frais ou secs, comme des dattes, des oranges, et des raisins, mais également des mendiants, des nougats et de la fougasse à l’huile d’olive.